Dell’Oriente e delle sue identità assassine

 Orient 10

Fida Dakroub

E’ tardi oramai per riprendere le mie vecchie analisi. Che cosa importa come era il Medio oriente nel IX° secolo o nel XIX° secolo, quando, nel XXI° secolo, tutte le novità, diventate quotidiane, portano con loro un così gran numero di morti, di feriti, di miserie e di sciagure? Tutto ancora si deve conoscere, dopo così tante pubblicazioni sulle guerre in Medio oriente, e tutto deve essere cambiato, dalla mia partenza del 1997. Il ritiro dell’esercito israeliano dalla “zona di sicurezza” del Libano del sud nel 2000; l’invasione dell’Iraq nel 2003; la seconda guerra del Libano nel 2006; le sedicenti “primavere arabe” del 2011 e tutto quello che è venuto dopo; la fuga disonorevole, ma tanto intelligente, di Ben Ali; il selvaggio linciaggio di Gheddafi; la caduta di Ramses Hosni Mubarak, l’ultimo faraone d’Egitto; la guerra in Siria; la guerra in Iraq; e da ultimo la dichiarazione dello Stato Islamico in Iraq e in Siria; gli jihadisti islamisti che sono nemici e terroristi in Iraq, amici ed alleati in Siria; Le nuove campagne a breve termine del presidente USA Barack Obama in Medio Oriente; alla fine, quattordici anni tanto fecondi di avvenimenti sono riusciti ad alterare la sostanza come la forma delle cose, e forse le mie note sull’Oriente di Amin Maalouf saranno lette volentieri solo da persone alle quali l’attualità dominante avrà lasciato qualche gusto per i vecchi e buoni ricordi.

  Continuer la lecture de Dell’Oriente e delle sue identità assassine

Appel : Le profane et le sacré dans les écritures francophones

Western University

JOURNÉE D’ÉTUDES

sous la direction de :

Laté Lawson-Hellu

Fida Dakroub

G.R.E.L.C.E.F

Départment d’études françaises

Western University

Vendredi 14 novembre 2014

Pavillon des Arts & Sciences humaines (AHB)


Thème:

 

Le profane et le sacré dans les écritures francophones

 

Échéance: 15 octobre 2014

version pdf

 

Qu’est-ce qui fait « profane » et qu’est-ce qui fait « sacré » dans l’expression littéraire francophone ? De tels paradigmes se définissent-ils pour l’écrivain francophone dans les termes historiques du fait chrétien qui explicite également la relation épistémique entre le champ littéraire francophone et son fait colonial d’émergence et d’intelligibilité ? Ou de tels paradigmes se définissent-ils en marge de ce fait religieux générique pour intégrer d’autres faits religieux propres aux divers espaces culturels ou identitaires de référence des écrivains ? Ont-ils plutôt fini par ne plus convoquer dans leur pertinence pour le texte francophone désormais, le fait religieux ? Voilà autant de questions à partir desquelles nous proposons de réfléchir sur le fait littéraire francophone et ses divers univers culturels, éthiques, philosophiques ou moraux de référence et d’intelligibilité. Continuer la lecture de Appel : Le profane et le sacré dans les écritures francophones

De l’Orient et de ses identités meurtrières

Orient 10

par Fida Dakroub

Il est bien tard aujourd’hui pour faire paraître mes anciennes esquisses. Qu’importe ce qu’était le Moyen-Orient au IXe siècle ou au XIXe siècle, lorsque, au XXIe siècle, chaque nouvelle, devenue quotidienne, en ramène un si grand nombre de morts, de blessés, de misères et de malheurs ? Tout doit être connu, après tant de publications sur les guerres au Moyen-Orient, comme tout doit être changé depuis mon départ en 1997. La retraite de l’armée israélienne de la « zone de sécurité » du Liban Sud en 2000 ; l’invasion de l’Irak en 2003 ; la deuxième Guerre du Liban en 2006 ; le prétendu « Printemps arabe » en 2011 et tout ce qui l’a suivi ; la fuite honteuse, mais très intelligente de Ben Ali ; le lynchage sauvage de Kadhafi ; la chute de Ramsès Hosni Moubarak, le dernier des pharaons d’Égypte ; la guerre en Syrie ; la guerre en Irak ; et très récemment, la déclaration de l’État islamique en Iraq et en Syrie, les djihadistes islamistes ennemis et terroristes en Irak, amis et auxiliaires en Syrie ; les nouvelles campagnes à « court terme » du président américain Obama au Moyen-Orient ; enfin quatorze années d’un siècle si fécond en événements ont pu altérer le fond comme la forme de toute chose, et peut-être mes notes sur l’Orient d’Amin Maalouf ne seront-elles lues sans regret que par des personnes à qui l’actualité dominante aurait laissé quelque goût pour les vieux et beaux souvenirs. Continuer la lecture de De l’Orient et de ses identités meurtrières