Parution : Cahiers du GRELCEF / no. 6

Western University

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du numéro 6 de la revue Cahiers du Grelcef, numéro consacré au thème « L’individuel et le social dans les littératures francophones », et sous la direction particulière de l’ensemble du comité éditorial de la revue. C’est un événement qui témoigne de la vie et du dynamisme de ce groupe de recherche.

Vous trouverez l’intégralité du numéro en accès libre à l’adresse de la revue Les Cahiers du Grelcef. Le numéro est aussi accessible à partir de la page d’accueil de la revue : Accueil ou de celle du GRELCEF.

 Voici le sommaire du numéro :

Sommaire

L’individuel et le social dans les littératures francophones

Éditorial

La Rédaction

L’individuel et le social dans les littératures francophones

 

Afrique subsaharienne et Caraïbes

Mouhamadou Cissé

Résistance féministe/féminine contre les institutions sociales : Riwan ou le chemin de sable (K. Bugul), Une si longue lettre (M. Bâ), Traversée de la mangrove (M. Condé) et Pluie et vent sur Télumée Miracle (S. Schwarz-Bart)

 

Karine Bénac-Giroux

Histoire des mères, destin des filles : de la procréation à la création de soi dans L’enfant-bois d’Audrey Pulvar et Fleur de Barbarie de Gisèle Pineau

 

Emeline Pierre

Le roman à suspense de la Caraïbe francophone: entre convention et subversion

 

Laté Lawson-Hellu

L’écriture populaire de Félix Couchoro: la perspective linguistique et littéraire

 

Claude Éric Owono Zambo

Poétique des « romans de l’exil » de Mongo Beti

 

Emmanuel K. Kayembe

Représentation du socio-historique et autonomisation stylistique chez Pius Ngandu Nkashama

Mashrek, Océan Indien et Asie du Sud-Est

 

Désiré Atangana Kouna

Quête individuelle, mémoire collective et imaginaire social chez Amin Maalouf et Jean-Marie Gustave Le Clézio

 

Vicram Ramharai

Répressions des voix marginales, la norme, l’exception sociale et la littérature mauricienne

 

Metka Zupančič

Ananda Devi dans le feu révélateur et transformateur des mythes

 

Aurélie Chevant

À l’ombre des cages à tigres: imaginaire décolonial et représentation du corps féminin dans Riz Noir d’Anna Moï

Afrique du Nord et Amérique du Nord

 

Anne-Marie Ganster

Le Premier Homme d’Albert Camus : l’individu de l’autofiction et de la Méditerranée

 

Marie-Hélène Grivel

Être « exotique » dans l’entre-deux-guerres : l’exemple de Robert de Roquebrune 

Nous lisons dans l’éditorial : 

Dans les principes de la littérature, du fait de la langue comme premier médium de la communication proposée entre l’individu écrivant et son récepteur, le ou les lecteurs potentiels, se construit la propre problématique de l’individu et du social au centre d’intérêt du présent numéro. Si cette relation quasi-fondamentale assure au fait littéraire, au texte et à sa pertinence socio-sémiotique ou discursive dès lors, sa raison d’être, ainsi en va-t-il de la relation de concomitance entre l’écrivain et le social. Les articles rassemblés dans ce numéro en donnent la mesure, tels qu’ils indiquent également la non-sécabilité, pour ainsi dire, entre l’individuel et le social lorsqu’on en arrive à la spécificité du fait francophone dont l’intelligibilité, en convoquant l’écrivain, l’insère d’office dans un social fondé sur le fait idéologique ayant marqué son histoire. Comme d’usage, les contenus des articles relèvent de l’entière responsabilité des auteur.e.s et ne sauraient refléter le point de vue du groupe ou de ses affiliations institutionnelles.


Publié par

Fida Dakroub

Docteur en Études françaises ( Western University, 2010 ), Fida Dakroub est écrivaine, membre du G.R.E.L.C.E.F., Groupe de recherche et d’études sur les littératures et cultures de l’espace francophone à l’Université Western (Ontario, Canada), 0ù elle fait partie du comité de rédaction des Cahiers du Grelcef, une revue savante annuelle dudit groupe.

Laisser un commentaire